Le Syndicat

3071634-4425495

Le Syndicat Intercommunal de la Plaine du Fium’Orbu assure la production, le traitement, le transport et la distribution de l’eau potable dans 14 communes de Haute-Corse.

Il a été constitué par arrêté préfectoral du 23 juin 1951, début de la mise en valeur de la Plaine Orientale de la Corse, il regroupait alors quatre communes.

Entre les années 1951 et 1959, d’autres communes adhèrent et le territoire syndical s’étendit ainsi sur l’ensemble de le zone comprise entre le pont d’ARENA (au Nord) et VIX (au Sud), soit une façade d’une trentaine de kilomètres limitée à l’Est par la mer et à l’Ouest par les crêtes montagneuses qui dominent cette vaste plaine.

La région est alors en pleine mutation ; autrefois déshéritées et malsaines, abandonnées l’été par sa population qui transhume fuyant les marais et étangs insalubres où sévit le paludisme. Ces terres sont assainies, défrichées, fertilisées et plantées. Il en résulte des répercussions importantes et rapides sur son économie et sa démographie.

Le premier objectif du Syndicat Intercommunal de la Plaine fut d’implanter un réseau de distribution d’eau potable à la hauteur de nouveaux besoins.

Plus tard, en 1961, afin de faire face à cette rapide expansion, il fut transformé en Syndicat à vocations multiples (SIVOM) étendant ses compétences telles que la voirie ou le curage des fossés et ruisseaux.

En mai 1993, les membres du Comité Syndical ont délibéré et décidé de se consacrer uniquement à sa compétence principale qui est l’eau. La loi sur l’eau de 1992 qui instaure la tenue d’un budget propre M49. L’eau paie l’eau.

Le Syndicat regroupe ainsi quatorze communes (Aghione, Aleria, Antisanti, Casevecchie, Ghisonaccia, Isolaccio di Fiumorbo, Lugo di Nazza, Pancheraccia, Pietroso, Poggio di Nazza, Prunelli di Fiumorbo, Serra di Fiumorbo, Tallone et Ventiseri).

L’ensemble de ces communes représente une population permanente totale d’environ 13 000 personnes dont les 80% sont situées dans le secteur Plaine Orientale.

Le volume annuel d’eau vendu est de l’ordre de 800 000 m³.

Dès sa création, le syndicat s’est attaché à mettre en place des infrastructures à la dimension de la Région à desservir, prenant en compte la très forte et rapide expansion autant économique et démographique que connaissait le secteur à l’époque compte tenu de la mise en valeur de la Plaine Orientale.